Adolescence·Analyse transactionnelle

Adolescence fragile en centres d’hébergements

La période de l’adolescence est connue pour être une étape de croissance tumultueuse et compliquée pour certains jeunes, pouvant parfois mettre en difficulté les adultes les accompagnant. C’est le cas notamment dans les foyers d’adolescents en parcours dits « spécifiques ».

Cette étape est d’autant plus compliquée lorsque les adolescents ont manqué d’amour inconditionnel, de reconnaissance, de repères, de cadre,  de bienveillance lorsqu’ils étaient enfants. Certains adolescents adoptent des comportements destructeurs ou auto-destructeurs qui rendent leur suivi éducatif d’autant plus compliqué qu’ils n’ont plus confiance en l’adulte. Ils s’opposent au contrôle, à la prise de pouvoir qu’ils vivent ou interprètent de la part des adultes sur eux. Je parlerais d’ailleurs davantage d’affirmation de soi que de crise d’opposition.

Image

J’ai travaillé dans des centres d’hébergement accueillant des adolescents rejetés par leurs familles pour certains ou exclus de précédents lieux d’accueils en raison de leurs comportements perçus comme inadaptés pour les autres. La plupart de ces jeunes mettaient en place des comportements destructeurs ou auto-destructeurs pouvant amener, même les adultes les plus compétents, à se sentir démunis et sans ressources. Ces jeunes en manque de repères (parentaux, familiaux, sociaux, culturels, …) utilisaient des comportements passifs tels que la violence comme moyen pour entrer en contact, pour couper la relation ou éviter d’entrer en relation avec l’autre (et avec soi).

En tant qu’éducateurs, notre mission (parmi d’autres) est non seulement de veiller à la réalisation du projet individuel de chaque jeune (scolarité, famille, santé, socialisation, …), mais également de les accompagner au quotidien, dans leur milieu de vie, et de leur réapprendre à vivre avec les autres et surtout vivre avec eux-mêmes.

Image

Cette vie en collectivité dans laquelle ils retrouvent un système fraternel, en raison de la présence de leurs pairs, est généralement utilisé par les adolescents pour « rejouer de vieux drames familiaux » qui peuvent s’avérer inconfortables voire dangereux, tant pour eux-mêmes que pour le reste du groupe, pairs ou adultes.

Ce mode d’hébergement est propice à la répétition de jeux psychologiques que les jeunes mettent en place selon les modes de fonctionnement dans et avec lesquels ils ont grandi et qu’ils connaissent dont bien. Les éducateurs se retrouvent ainsi supports du transfert de nombreux adolescents. De même qu’en règle générale, les jeunes accueillis prennent une place dans le groupe qui est révélatrice de leur scénario ou de leur propre histoire familiale.

Image

Le travail éducatif est souvent mis à mal par ces adolescents en souffrance et en mal de repères. Pour accompagner les adolescents de manière ajustée, visant l’accès à l’autonomie, il me semble important que notre regard sur cette période de vie ne s’arrête pas aux préjugés sociétaux (crise d’adolescence, rébellion, …) mais s’ouvre à une vision plus globale et singulière de chaque être qui se trouve derrière chaque adolescent. q

J’ai beaucoup utilisé l’analyse transactionnelle pour décrypter les comportements et ajuster ma posture éducative en fonction de chacun. J’y reviendrai au fil du temps dans ce blog pour vous parler de l’adolescence de manière générale, pour faire des liens avec les concepts de l’analyse transactionnelle et vous partager des « tranches de vie » que j’ai eues avec des adolescents que j’ai accompagnés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s