Adolescence·Education positive·Situations concrètes

Respect des besoins et respect du cadre : pas si incompatibles que ça !

jumpMarine et Laura sont deux jeunes filles de 12 et 14 ans. Elles viennent de rentrer de l’école et débordent d’énergie. Elles sont énervées, crient courent dans la maison ce qui est difficilement acceptable lorsqu’il y a 12 autres enfants présents. Il est à noter que Marine a peu conscience de ses limites et que si dans un temps elle est dans le plaisir du moment, dans l’excitation, dans le jeu, cela peut rapidement dévier en situation conflictuelle et en crise de colère (apparente) qui demande de l’énergie à accompagner.


Deux solutions

– Mise à l’écart des jeunes, leur faisant comprendre que leur comportement est problématique à l’instant T et visant un retour au calme, souvent par une mise en chambre
– Repérer leurs besoins et les aider à y répondre

J’opte pour la seconde option.

(Cela s’est passé il y a quelques mois, je ne me souviens plus des échanges exacts, je retranscris donc selon mon souvenir)

Echange
……….Prise en compte des besoins
………………..Responsabilisation – Coopération – Au
tonomie

Moi : « Vous débordez d’énergie les filles, je trouve ça chouette de vous voir aussi enjouées et dynamiques. Et en même temps, je souhaite que l’ambiance de la maison reste calme et détendue. Qu’est-ce qui vous anime autant ? »
Elles : « On a envie de crier, de courir, on est super énervées » – Rires
Moi : « Ok, donc vous avez besoin de dépenser votre énergie »
Elles : « Oui !! »
Moi : « Tout en respectant l’ambiance calme de la maison, quelles possibilités vous avez pour vous défouler ? »
Elles : « On pourrait chanter avec le micro dans la salle du fond, on pourrait aller courir et crier dans le jardin ? Euh… »
Moi : « Ce sont des idées intéressantes. Pour le chant, j’ai peur que ça reste trop bruyant et je crains que les voisins s’interrogent sur les cris provenant du jardin. Qu’est-ce que vous diriez d’aller faire une bataille d’oreillers dans l’une de vos chambres ? »
Elles : « Ouaiiiis !!! »

polochon

Elles montent, nous préparons l’espace. Je pose un cadre avec des règles qui ont du sens pour elles et des règles de sécurité qui me semblent importantes (on ne vise pas le visage, dès que l’une dit « Joker », on arrête). Je leur propose de se défouler pendant 15 minutes, elles arrêteront d’elles-mêmes quelques minutes avant (quelques minutes après que je sois partie… tiens donc !).

Elles redescendent alors boire un verre d’eau. Je constate qu’elles sont toujours dans de l’agitation. Elles me demandent si elles peuvent recommencer et si je peux rester avec elle. Ah ! Intéressant…

Moi : « Est-ce que vous avez besoin de vous défouler ou que je prenne du temps avec vous ? »
Elles : « On veut que tu sois avec nous »
Moi : « Ok. Alors j’entends votre demande. Tout de suite, c’est compliqué parce qu’il y a le quotidien à gérer et d’autres enfants ont aussi besoin de ma présence. Je vous propose de prendre ce temps après le coucher des plus petits. Qu’est-ce que vous souhaitez faire ? Un jeu de société ? Discuter ? Lire un livre ? »
Elles : « Que tu nous lises un livre »

Le calme est revenu, le besoin a été – approximativement – repéré et entendu (besoin de présence ? d’attention ? …). Une solution a été trouvée, en accord avec tout le monde, pour y répondre (stratégie = lecture d’un livre ensemble).

« Derrière tout comportement jugé « inadapté », il y a un besoin non satisfait »

Alors oui, isoler, punir, crier, demander le calme aurait été plus rapide et plus facile (quoi que) si je m’étais contentée de n’observer que le comportement et que je l’avais jugé comme inacceptable. C’est assez fréquent.

Mais comme derrière tout comportement jugé « inadapté » il y a un besoin non satisfait, il me semble pertinent de profiter de l’expression de ces comportements pour aider l’autre à repérer son besoin non satisfait et l’aider à y répondre. Ainsi, au fil du temps, il apprendra à le faire seul et ça fait aussi partie de ce que j’appelle l’autonomie.

Dans la situation donnée, leur besoin a été reconnu et une réponse y a été apportée. Le règlement est respecté (on ne court pas, on respecte les autres…). Mon besoin de calme et de respect de soi et de l’autre est satisfait.

parentenfantsat
Mon leitmotiv : gagnant – gagnant, tout le monde est content 🙂

Faut-il donc punir et exiger l’obéissance pour que le cadre soit posé ?

Publicités

13 réflexions au sujet de « Respect des besoins et respect du cadre : pas si incompatibles que ça ! »

  1. Quel sang froid pour arriver à dire « Wouah les filles vous débordez d’énergie! C’est chouette » quand on a besoin de calme. Ca ne me paraissait vraiment pas naturel et pourtant c’était exactement l’attitude à avoir. Quand on j’ai compris ça et que je l’ai l’expérimenté, j’ai fini par véritablement voir ce débordement d’énergie comme quelque chose de merveilleux!

    Aimé par 1 personne

  2. bonjour
    je suis globalement d accord avec cette idee que derriere un comportement inadapte il y a un besoin non satisfait ou bien quelques choses a exprimer… neanmoins la technique :
    Echange….Prise en compte des besoins,……..Responsabilisation – Coopération – Autonomie, me semble complique a utiliser avec mon fils de presque 3 ans.
    auriez vous des exemple de mise en application avec des enfants de cet age la? ou des conseils des pistes de reflexions afin de jouer de facon bien veillante notre role de parents.. Merci

    J'aime

    1. Bonsoir Valérie,

      Je vous invite à lire l’article de ce blog : « Je te dis non parce que c’est bon pour ma santé »
      Un enfant de bientôt 3 ans et un enfant de 7 ans n’en sont en effet pas au même stade de développement et n’auront pas la même capacité à coopérer, à réfléchir, à raisonner (un enfant de 3 ans ne raisonne pas d’ailleurs, il n’en a pas les capacités).
      A 3 ans, votre enfant a besoin de s’affirmer, de s’individuer. Il a besoin de pouvoir exercer des choix et il semble donc important de lui permettre d’en faire.
      A cet âge également, il ne sait pas encore gérer ses émotions. Il est submergé par ce qu’il ressent et une attitude parentale appropriée serait de l’accompagner dans ce qu’il ressent, de valider ses émotions et de les accueillir avec bienveillance.

      Je vous recommande également le livre « J’ai tout essayé » d’Isabelle Filliozat qui répondra de manière ludique et efficace à votre demande.

      Elodie

      J'aime

      1. bonjour elodie,
        merci pour votre message.. j ai bien consulter l artice que vous me conseillez.je vais essayer de mettre en application la proposition des choix selectifs…concernant l ovrage que vosu e conseille etant en voyage actuellement je le commanderai en rentrant en france… je vais deja voir en attanedant si sur internet je trouve des extrait de ce book.. merci encore et bonne journee

        J'aime

  3. Merci pour ce témoignage. Je suis aussi éducatrice en Ime. Un enfant considéré difficile par ses éducs m’a également étonnée. Je lui propose un petit temps le mercredi matin pour discuter des règles autour d’une histoire. Il tient plutôt bien à l’écoute et participe malgré qu’il n’accède pas au langage pour le moment. Et puis assez régulièrement il crache insulte les autres et cherche à frapper… Je tente de le contenir je cherche encore comment 😉 et puis à un moment je lui dis que ces comportements là ne sont pas possibles que c’est sûrement très dur d’être un enfant d’apprendre à être avec les autres mais que c’est à lui de trouver ses solutions, nous adultes cherchons mais avons besoin de son aide. On passe à un temps plus libre ou j’ai pris l’habitude de lancer avec lui des objets en mousse. On se regroupe pour faire germer des graines, il part en courant et reviens avec un petit lit, enlève ses chaussures et est resté allongé jusqu’au moment du repas ! 🙂 ça fait du bien parfois même si le lien n’est qu’hypothétique 😉 merci en tout cas à toi de prendre ce temps et cette énergie pour donner du sens à l’écoute !

    Aimé par 1 personne

    1. Eh beh, je réponds à la traîne… 1 an et demi, il y a prescription ? 🙂 Désolée, j’ai du passer au travers ! Merci à toi également de nous avoir partagé une tranche de vie de ton quotidien d’éduc !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s