Education positive·Emotions·Enfance·Parentalité

On ne naît pas parent, on le devient

Publication de Stéphanie Verstraete,

Educatrice relationnelle et émotionnelle
Consultante en éducation
Thérapeute relationnelle
psy.verstraete@free.fr
Tél : 06.81.52.15.66.
 

 

Forte de mon expérience en tant qu’éducatrice de jeunes enfants et de thérapeute relationnelle formée en analyse transactionnelle, je constate à quel point les parents se sentent seuls dans leur mission d’éducation. Ils ne savent plus à quelle parole se vouer . . . Ils entendent tout et leur contraire. Et si des paroles justes sont posées (je pense à Françoise Dolto), elles ne sont pas toujours comprises ! Et pour cause, il est nécessaire d’informer les parents sur le développement de l’enfant pour qu’ils puissent se mettre à leur hauteur.

Imaginez deux trains, côte à côte : dans l’un votre enfant et l’autre vous. Vous allez dans la même direction mais vous ne vous entendez pas. L’adulte utilise son cerveau logique (dernier cerveau à se développer chez l’être humain) pour communiquer avec son enfant. L’enfant, lui, utilise ses besoins et ses émotions (les deux premiers cerveaux à se développer) pour découvrir et comprendre le monde. Les découvertes en neurosciences permettent désormais de faire le lien scientifique entre l’importance de la place de l’empathie dans l’évolution et la connexion des neurones. La manière d’être en relation, de nourrir la relation à l’autre et avec soi a un impact sur nos neurones.

cerveaufanny

La communication peut donc difficilement être fluide. Pas la peine de se faire respecter par la peur ou les cris : exerçons-nous à utiliser une autre manière d’être avec nous-même, l’autre et le monde.

Mes collègues et mes pairs m’ont beaucoup encouragée à exploiter mes connaissances et compétences pour proposer d’accompagner les parents dans leur mission d’éducation. C’est avec un vrai plaisir qu’aujourd’hui j’anime des groupe de parole. C’est à travers l’échange de mes connaissances et les expérimentations que les parents peuvent s’approprier une nouvelle manière de communiquer avec leur enfant, donner des limites dans le respect de leur enfant. Il n’est pas nécessaire d’utiliser la peur ou les cris pour se faire respecter. Néanmoins, les parents font le retour que c’est grâce au groupe de parents qu’ils peuvent expérimenter ce qu’ils lisent pour pouvoir le pratiquer à la maison. L’expérimentation offre la possibilité de faire fonctionner nos trois cerveaux en repérant nos besoins, nos ressentis et en reliant la compréhension logique. Comprendre est une chose, pratiquer en est une autre ! Je suis impressionnée par l’investissement de chaque participant. C’est étonnant de constater les compétences de chaque personne qu’elles ne soupçonnaient même pas et qui étaient pourtant présentes!

Soutenir cette naissance et ce développement à un autre mode de relation est une fabuleuse expérience qui s’offre à moi . . . à nous . . . aux autres.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « On ne naît pas parent, on le devient »

  1. Comprendre est une chose…Expérimenter en est une autre : je plussoie ! Il y a parfois un fossé qui semble énorme entre une prise de conscience, une envie de changer, un besoin insatisfait et…. l’acte qui permet de communiquer, évoluer ou poser une limite respectueuse par exemple. Et je confirme qu’appartenance à un groupe de parents est pour cela à la fois déculpabilisant et encourageant. Les blogs comme le vôtre sont aussi précieux dans notre parcours de parents en construction 🙂 Et pour cela, un grand merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s